Pour cette nouvelle année je souhaite rendre hommage aux fêlés du ciboulot, aux fous, barjos, branques, fadas, frappés, fondus, givrés, mabouls, tordus, cinglés, détraqués, pétés, piqués, sonnés, timbrés, cinoques, loufoques, azimutés, cintrés, hallucinés, jetés, mordus, toqués, jobards, tapés… et sans oublier aussi les anarchistes pataphysiciens qui ont ma plus haute sympathie.

  • Sans vous la vie serait bien triste, la lumière terne, la poésie absente.
  • Sans vous les fous rires ne seraient que des rires convenus. Les cons sont venus.
  • Sans vous les chemins de la vie ne seraient que des avenues tirées au cordeau.
  • Sans vous l’audace de l’impossible qui même au possible serait absente.
  • Sans vous nous serions orphelins.
  • Sans vous nos cœurs seraient froids.
  • Sans vous l’humanité ne serait plus.

En cette année électorale je me dis que la poésie est peut-être la seule voie possible pour sauver ce monde qui est en train de crever de la bien-pensance, du sérieux et du conformisme qui font un retour en force là où on ne les attendait pas…

Je vous souhaite à tous une très belle année pleine d’amour de joie et de rencontres.



Publié par François
le samedi 01 janvier 2022
 

Autre articles

[Coups de gueules]

Traverser la rue…

Le 22/09/2018

Mon fils peut-il traverser la rue et terminer ses études normalement, suite...

[Divers]

Le Facteur Cheval

Le 14/08/2020

J’ai eu l’occasion de voir ce film il y a quelques jours. Au-delà du j suite...