Avec le « Projet de loi immigration » nos députés sont en train de renforcer dans la loi la distinction entre les Français et les étrangers ainsi qu'entre les étrangers eux-mêmes selon qu'ils « travaillent » ou pas.

Sachant que dans notre société, libérale et capitaliste, le travail « in fine » a souvent comme conséquence, pour ne pas dire comme but d'enrichir encore plus les plus riches, on comprend la motivation des députés macronistes et de leurs amis de toutes les droites.

Autres temps, autres mœurs. Au XIX siècle des scientifiques et des intellectuels comme Arthur de Gobineau fondaient leur rejet des autres à l'aide de fondements pseudo-scientifiques pour justifier la colonisation.

Aujourd'hui l'on catégorise les Humains selon leur pays de naissance et selon leur utilité au système capitaliste. Une sacrée avancée !

Mesdames et Messieurs les Députés, j'ai envie de gerber.