Voilà la frissonnante histoire de l’homme le plus glaçant du monde et de tous les temps. Une histoire triste, car cet homme en raison de sa singularité physique s’était retrouvé seul, rejeté de tous, famille et proches, tant il était froid.

Lorsqu’il entrait dans un bar, tous les verres avec leurs contenus gelaient instantanément. Si au cœur de l’été, certains y trouvaient quelques avantages pour se rafraîchir, ils déchantaient rapidement, car le froid sibérien était insupportable et provoquait rhumes et grippes même au plus fort d’une canicule.

Toutes relations amoureuses lui étaient interdites. Si lorsqu’il s’habillait de noir et grâce à son teint blafard il attirait quelques ardentes gothiques en mal de sensations érotico arctiques, elles abandonnaient rapidement toute idée charnelle avec lui.

Faire ses courses lui était compliqué. Il était persona non grata dans la plupart des magasins, et seuls les spécialistes des surgelés toléraient sa présence.

De la même façon, il lui avait été difficile de trouver du travail. Il avait bien été embauché, pour un temps dans une fabrique de glaçons, mais ce travail qui lui avait donné un semblant de place dans la société ne lui avait pas permis de rompre avec la solitude.

Un jour alors qu’il désespérait au plus profond de l’abîme, il avait bien tenté de se jeter dans un torrent, mais l’eau avait instantanément gelé et il n’avait pas pu mettre fin à ses jours. Voyant sa détresse, une ondine, une fée des eaux qui paressait sur la berge, quelque peu irritée de voir sa rivière ainsi gelée, décida de lui faire un cadeau. Juste un petit cadeau. Avec son assentiment elle lui proposa de changer sa vie sans pour autant changer sa nature. N’ayant rien à perdre, il acquiesça.

Il devint alors le premier bonhomme de neige de l’histoire de l’humanité. Malgré sa nature, la chaleur et la joie qu’il apportait aux enfants lui avaient permis de combler sa vie jusqu’à la fin de ses jours.