Le féminisme est un combat du passé puisque notre société est désormais totalement pacifiée. L’égalité de traitement et de salaire est enfin réelle. La violence faite aux femmes a disparu grâce à une application stricte de la loi, mais aussi, et surtout grâce à un changement radical dans l’instruction et l’éducation données aux jeunes dès leur plus jeune âge.

Au-delà de la violence envers les femmes, cette prise de conscience a également eu des répercussions sur le traitement des personnes handicapées (physique et mental), et d’une façon générale sur la prise en charge de la dépendance. Nos aînés ne meurent plus dans l’indifférence.

D’une société où les violences institutionnelles, économiques et culturelles étaient la norme, nous sommes passés à une société de bienveillance où l’attention et le respect portés aux autres sont devenus naturels.

La conséquence, et non la moindre, de cet important changement de paradigme fût le respect porté à notre environnement et à notre terre, ce qui entraîna notre salut collectif.

 

François Milhiet

Mémoires d’outre-tombe le jeudi 10 juin 2117

Catégories : Blog