Il y a deux façons de faire : soit les gouvernants acceptent l’idée qu’il existe des problèmes avec les méthodes utilisées dans le maintien de l’ordre et on travaille à les changer, soit Ils acceptent l’idée d’être eux-même tenus pour responsable devant la justice un jour. Ce qui est légal aujourd’hui ne le sera peut-être pas demain…